Guide de voyage complet au Mont Blanc (pt.2)

Ski sur le Mont Blanc

Bien qu’officiellement illégal en France, l’héli-ski est légal en Italie, qui borde le Mont Blanc. En théorie, vous pourriez donc vous faire déposer près du sommet et faire comme James Bond.

Ceux qui maîtrisent le ski de fond peuvent emprunter l’itinéraire des Grands Mulets, illustré ci-dessus, puis descendre le Plan d’Aiguille jusqu’à Chamonix. Cet itinéraire est considéré comme dangereux en raison de la possibilité de chutes de séracs. Vous pouvez donc préférer l’arête du Goûter comme alternative.

Cette compagnie propose des déposes près du sommet du Mont Blanc à partir de 457€ par personne, selon la taille du groupe. L’expérience se déroule sur deux jours.

Heliski Courmayeur propose des déposes guidées sur le Mont Blanc à partir de 425 € par personne, tout compris.

Il existe également des sociétés de guides de ski qui peuvent vous emmener faire une ascension (puis une descente) guidée du Mont Blanc. Par exemple, cette société propose un voyage qui prend sept jours pour atteindre l’objectif.

Dans le cas d’un voyage guidé, vous devez vous assurer que votre niveau de forme physique est suffisant pour voyager en haute montagne et vous devez également être compétent dans l’utilisation du piolet et des crampons. Si ce n’est pas le cas, vous devriez d’abord envisager de suivre un cours de ski alpin. Si votre ski hors-piste n’est pas à la hauteur, vous devrez peut-être le rafraîchir en prenant des leçons de ski hors-piste.

Vous trouverez également d’excellentes informations sur le ski au Mont Blanc dans cet excellent article des British Mountaineering Guides.

 

Parapente du Mont Blanc

Il est possible de voler depuis le sommet du Mont Blanc si vous êtes un pilote expérimenté.  Ou peut-être, si vous avez de la chance, trouverez-vous quelqu’un qui vous emmènera faire un vol en tandem depuis le sommet, après y être monté en premier.

Dans tous les cas, ce sera le vol de votre vie. La méthode habituelle consiste à prendre le téléphérique de l’Aiguille du Midi et à monter de là au refuge des Cosmiques avant d’aller chercher le sommet le lendemain.

Il est également possible d’atterrir sur le Mont Blanc, comme vous pouvez le voir dans ce film où un très grand groupe de parapentistes a atterri sur le sommet en 2012.

 

Comment escalader le Mont Blanc

Pour ceux qui sont assez intrépides pour vouloir escalader le Mont Blanc, la voie habituelle est connue sous le nom de la voie du Goûter et implique une escalade assez exposée (normalement faite dans l’obscurité) ainsi qu’une exposition aux chutes de pierres dans le Grand Couloir et une foule d’autres dangers de l’alpinisme.

Les différents itinéraires de montée et de descente sont décrits dans cette page de UKClimbing.

Cet article aborde très bien la question de la difficulté de l’ascension. Si vous n’êtes pas sûr que l’escalade soit vraiment votre truc, vous pouvez également lire cet article.

Bien qu’il n’y ait pas d’escalade très technique, ce n’est pas une voie pour les débutants et même si vous décidez d’engager un guide pour vous tirer vers le haut, vous devrez avoir une bonne condition physique pour arriver au sommet.

Des milliers de personnes tentent le sommet chaque année et toutes n’y parviennent pas.

Des avalanches se produisent, souvent avec des conséquences fatales.

Ce guide officiel de Chamonix.com contient des informations supplémentaires sur les dangers ainsi que les numéros de téléphone des refuges de montagne et d’autres détails utiles.

Ce stage offre la possibilité de gravir le Mont Blanc avec un guide en 6 jours. Il comprend tout ce dont vous avez besoin et vous serez emmené sur un sommet d’échauffement avant de partir pour l’objectif principal du Mont Blanc.

World Expeditions propose un stage de huit jours avec deux tentatives de sommet.

Icicle mountaineering propose des ascensions guidées de 6 jours tout au long de l’été.

L’ascension du Mont Blanc n’est pas comme l’ascension du Snowdon un jour d’été – elle prend normalement plusieurs jours et, pour cette raison, vous devrez réserver une nuit au refuge du Goûter, ce qui devrait être fait bien à l’avance.

 

Cartes et navigation

Une fois que vous avez décidé de l’itinéraire le plus approprié à votre niveau d’expérience, il est important de vous assurer que vous avez les cartes et la navigation adéquates.

Les cartes officielles du parc national du Mont Blanc sont indispensables pour planifier votre itinéraire et pour suivre votre progression une fois sur place. Les cartes les plus utiles sont celles au 1:25 000ème, qui montrent suffisamment de détails pour planifier un itinéraire, mais qui ne sont pas trop lourdes à porter.

En plus des cartes, il est également important d’avoir un GPS ou une boussole et de savoir comment s’en servir. Si vous n’êtes pas familiarisé avec ces outils, il y a de nombreux livres et sites Web qui peuvent vous aider à apprendre. Il est également sage d’emporter une photocopie de votre itinéraire ainsi qu’une liste des coordonnées GPS du parc national du Mont Blanc au cas où vous vous perdiez.

Pour ceux qui ne souhaitent pas emporter tout le matériel nécessaire, il existe des agences de trekking qui peuvent fournir tout ce dont vous avez besoin, y compris des cartes et du matériel GPS. Ces agences offrent également des forfaits tout compris, ce qui peut être une option intéressante pour ceux qui veulent se concentrer uniquement sur la randonnée elle-même.